La sélection de nos modèles préférés du Salon de la Haute Horlogerie 2017 se termine et on vous a gardé le meilleur pour la fin. On vous présente une nouvelle déclinaison de la Royal Oak Quantième Perpétuel de chez Audemars Piguet. Alors qu’elle n’était disponible qu’en métaux précieux, à savoir l’or jaune, gris ou rose, AP a décidé d’en sortir une version en céramique noire brossée. Et le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle a de l’allure.

La mécanique d’un Quantième et le style de la céramique noire

Moi qui ai un petit faible pour les montres noires, qui se font somme toute assez rares, je suis ravi de cette nouvelle arrivante qui vient parfaitement compléter la collection Royal Oak. Il y a quelque chose avec les montres noires qui apporte un peu de modernité et s’éloigne des classiques de l’horlogerie tout en sachant rester sobre. En plus de ça la montre reprend le remarquable cadran Grande Tapisserie fait de petits carrés en relief, couleur gris ardoise avec des compteurs noirs cette fois ci. On notera le petit contraste de couleur qui vient ajouter encore plus de caractère avec les marqueurs, aiguilles et vis de la lunette en or gris.

Et ça c’est pour l’esthétique. Mais si en plus on y ajoute un Quantième Perpétuel avec indication des jours, date, mois, années bissextiles et phase de lune sur les compteurs, de la semaine sur le rehaut et des heures et minutes, la boucle est bouclée ! On apprécie particulièrement la phase de lune au style photoréaliste, pas forcément vitale mais très poétique pour les rêveurs parmi nous et ceux qui aiment lever les yeux au ciel pour contempler l’étendue de l’univers.

Un prix important à la hauteur du travail pour cette Royal Oak ?

Le boitier de 41mm abrite un Calibre Manufacture 5134 qui bat au rythme de 19,800 vibrations par heure, soit 2,75 Hz ceux que ça intéresse. Elle dispose d’une réserve de marche correcte de 40 heures. Par contre avec ses 20 mètres d’étanchéité on préférera la tenir éloignée de l’eau, mais avec le style qu’elle a on peut lui pardonner.

Certes le prix proche des 100.000 euros se rapproche plus d’une montre en or qu’en céramique et pourrait dissuader certains acheteurs mais il faut tout de même noter que le développement de ce modèle aura nécessité pas moins de 600 heures de recherche. Et rien que pour se faire une idée du travail, selon Audemars Piguet la création du bracelet en céramique noire prend à elle seule 30 heures contre 6 pour un bracelet en acier classique.

Plus d’infos sur ce modèle chez Audemars Piguet.

Thomas Ulmer

AUCUN COMMENTAIRE