François-Paul Journe nous livre une nouvelle montre très originale et complète sa collection Vagabondage avec le troisième volet de sa trilogie. Il s’agit d’un modèle qui se démarque aussi bien par sa forme originale que sa présentation des heures, mêlant affichage digital et aiguilles classiques. Du grand art horloger pour ceux qui souhaiterait se démarquer un peu par rapport aux modèles conventionnels et les fans de mécanismes atypiques.

Vagabondage 3 : un affichage du temps particulier

Avec cette Vagabondage III, F.P.Journe boucle la boucle et achève sa trilogie bien particulière. Le nom fait référence à l’affichage digital vagabond mais aussi au fait que cette collection atypique se démarque de ses autres modèles. En dehors des collections courantes, cette série limitée reconnaissable à son boitier en forme de « Tortue Plate » a commencé avec la première Vagabonde qui proposait les heures digitales. S’en est suivi la VII avec les minutes et heures sautantes digitales et aujourd’hui F.P.Journe s’attaque aux secondes pour le troisième modèle de la collection.

La Vagabondage III affiche donc les heures et secondes sautantes digitales à 10h et 6h respectivement, tandis que les minutes sont indiquées par une aiguille blanche centrale. En petit bonus on a droit à la réserve de marche sur le cadran extérieur à 1h, un ajout toujours agréable. Le design atypique nous plaît tout particulièrement mais on notera que ce style qui la démarque d’autres modèles demande en contrepartie un léger temps d’adaptation, puisque certaines informations ne sont pas là où on les attendrait.

Heure et secondes sautantes digitales

Etant donné que l’affichage digital s’affranchit des aiguilles, le positionnement des compteurs est un peu décalé comparé à des montres plus classiques. Au final ce n’est qu’un détail qu’on oublie rapidement en observant le mécanisme tourner. Si elle n’est pas une squelette à proprement parler, cette montre dévoile en effet une grande partie du mouvement pour le plus grand plaisir des yeux. Vous le savez, personnellement je ne me lasse pas des montres aux mécanismes visibles, qui ont quelque chose d’hypnotique.

Coté esthétique l’alliage des couleurs rend bien, surtout sur le modèle en or rose assorti au mouvement. Le cadran intérieur est en saphir fumé alors que le cadran extérieur avec appliques vissées est assorti au boitier, en platine ou or rose. Ce dernier fait d’ailleurs tout de même 45.2 mm sur 37.6 mm pour une hauteur totale de 7.84 mm, il est bon de le noter. Coté mécanique, elle embarque un mouvement mécanique à remontage manuel, calibre 1514 maison et produit rien que pour cette édition limitée !

Si vous voulez acquérir la Vagabondage III, sachez que la priorité sera donnée aux propriétaires de la Vagabondage II et qu’elle sera produite en série limitée de 69 exemplaires en Platine et 68 exemplaires en Or rouge 18 carat.

AUCUN COMMENTAIRE